​Le Fonds France Nucléaire entre au capital du sous-traitant Masci aux côtés de LT Capital

Contenu réservé aux abonnés

  • LBO
Publié le 21 févr. 2022 à 15:40

Une page se tourne pour Masci, l’un des sous-traitants essentiels dans l’industrie du nucléaire en France. LT Capital et le Fonds France Nucléaire (créé par EDF et l’Etat, et géré par Siparex) entrent à son capital pour y remplacer Pechel et Elige Capital. La direction menée par Jean-Charles Viot sera présente à leurs côtés comme minoritaire. Masci travaille à la sécurisation des centrales nucléaires en concevant des revêtements techniques. Le groupe est toutefois présent dans d’autres secteurs. Il a développé des services de désamiantage, et il produit aussi des revêtements pour l’industrie pétrochimique et gazière. Masci déclare un chiffre d’affaires de 16 M€ pour 2021.

Entrepreneur et spécialiste des situations de transmission, Jean-Charles Viot s’est largement impliqué dans la restructuration de Masci. Il y est arrivé comme directeur général en 2019, alors que la société traversait une mauvaise passe. Elle était alors contrôlée par le groupe Pechel, entré au capital comme majoritaire en 2016. Pechel avait choisi pour président un ancien associé d’AT Kearney, Pierre Brzustowski. Son équipe de direction avait décidé de positionner Masci sur un gros contrat avec la SNCF, pour le déplombage de la gare d’Austerlitz. Or la société n’était pas bien équipée pour le chantier, ce qui a provoqué de lourdes pertes et son retrait du contrat en 2019, mais aussi la cession la même année du spécialiste des revêtements pour l’industrie pétrolière Franchi, que Masci avait pourtant acheté trois ans plus tôt. La société a alors été placée en redressement judiciaire en 2020. Suite à quoi le fonds Elige Capital est entré à son capital aux côtés de Pechel, tandis que Jean-Charles Viot a été nommé à la direction afin de redresser la barre. Avec succès : le dirigeant est depuis parvenu à reconstituer la trésorerie de la société, et à la sortir de la procédure collective. Sa performance a donc convaincu tant Siparex que LT Capital.

Cet article est réservé aux abonnés

Abonnez-vous dès maintenant

  • L’accès en illimité à tous les contenus, sur tous les supports

  • La version numérique du magazine dès 18h le vendredi

  • Les newsletters exclusives

Je m'abonneDéjà un compte ? Connectez-vous

Siparex : Romain Boisson de Chazournes, Henri Dumas-Marze, Nicolas Sluys • LT CAPITAL : Xavier Poppe, Antoine Joris • Conseils acquéreurs : financier : Deloitte (Thomas Gorguis, Marlène Murcia) ; juridique : De Pardieu Brocas Maffei (Matthieu Candia, Jean-François Pourdieu) • Conseils cédants : financiers : Edmond de Rothschild (Axel Riquet, Mathilde Abensour), Mazars (Guillaume Bouclier, Hortense Arnaud) ; juridique : Lamartine Conseil (Fabien Mauvais, Chiara Dimberton) • Dette senior : BNP Paribas AM (Christophe Carrasco, Giovanni Girbino)

Accéder à la fiche du deal