Axa prend le contrôle de Capza et lui promet 3,6 Md€

Contenu réservé aux abonnés

Le gérant compte notamment s’appuyer sur son sponsor pour lever un fonds de LBO mid-market de 1,3 Md€.

Publié le 22 févr. 2022 à 14:45Mis à jour le 23 févr. 2022 à 9:42

Près de dix ans après avoir cédé le contrôle d’Ardian, Axa s’empare de la majorité de Capza. L’assureur, qui était arrivé au capital du GP en 2015 aux côtés d’Eurazeo, contrôlait 46 % des titres depuis début 2019 et la reprise des 22 % qui appartenait à la holding cotée. « Le seuil de 50 % est symbolique car la société garde son indépendance de gestion », estime Maxence Radix, managing partner de Capza. Il a ainsi été mis en place une gouvernance permettant aux associés de conserver une majorité de sièges conseil de surveillance. « Avec des sociétés de gestion qui sont de mieux en mieux valorisées, il devient inévitable de se tourner vers la Bourse ou des institutionnels, tant pour offrir de la liquidité à certains partners que pour trouver les moyens de nous développer à long terme, poursuit le managing partner. L’enveloppe de 3,6 Md€ que va investir le groupe Axa dans les deux prochaines générations de nos six gammes de fonds nous donne de la visibilité. Et c’est un atout important, notamment pour attirer les meilleurs talents. » Le renforcement des liens capitalistiques entre l’assureur et le gérant offre à ce dernier la perspective de cibler un doublement de ses actifs sous gestion d’ici cinq ans – il gère 6,1 Md€ à fin 2021. Il se traduit par la sortie capitalistique de Dominique Gaillard et Laurent Bénard. La prise de contrôle d’Axa serait d’ailleurs la raison du départ de ces derniers. Présent depuis le début de l’aventure initiée en 2004, Laurent Bénard contrôlait environ 15 % de la société de gestion, selon nos informations. De son côté arrivé au printemps 2021 pour un passage éclair, l’ancien président d’Ardian France et de France Invest, avait 3,5 % du capital, d’après nos informations. « Les sommes en jeu sont trop importantes, surtout pour les jeunes partners qui n’ont pas encore pu toucher du carried sur plusieurs générations de fonds », juge un observateur.

Fonds mid-cap de 1,3 Md€

Cet article est réservé aux abonnés

Abonnez-vous dès maintenant

  • L’accès en illimité à tous les contenus, sur tous les supports

  • La version numérique du magazine dès 18h le vendredi

  • Les newsletters exclusives

Je m'abonneDéjà un compte ? Connectez-vous